Zweiterblick
Karatcharovo - Tchoukhlinka
Karatscharowo - Tschuchlinka
Voilà qui me plàit. J'aime, chez mon peuple, cet œil vide et globuleux. J'en éprouve une légitime fierté. Imaginez un peu leurs yeux à eux, là-bas où tout s'achète et se vend: des yeux au fond des trous, dissimulés, tapis, rapaces, terrorisés... Regards par en dessous, lourds de soucis accablants, de tourments incessants.

Voilà leurs yeux, là-bas, au pays du Fric-Roi!

Mais mon peuple, il faut voir ses yeux! Toujours á fleur de tête, mais languides; parfaitement dénués de sens, mais d'une telle puissance (spirituellement parlant)! Des yeux qui ne savent rien vendre, qui jamais ne vendront ni n'achèteront. Quoi qu'il puisse arriver à mon pays. "Aux jours de doute, aux jours de lourde incertitude" (ah, Tourgenueniev!), à l'heure des épreuves et des calamités, ils ne sourcillent pas. Tour leur est pain bènit.

J'aime mon peuple. Je suis heureux d'être nè, d'avoir grandi, d'être devenu un homme sous ses yeux.